Chansons populaires par Weckerlin

Il existe de nombreux recueils de chansons populaires françaises, mais on n’y trouve généralement que les paroles. J’ai trouvé un livre appelé « L’Ancienne Chanson Populaire en France », disponible ici, dans lequel sont rassemblés de nombreux airs anciens et des listes de recueils qui sont autant de pistes de recherche. Mon but était d’imaginer à quoi pouvaient bien ressembler les chansons de Philippot le Savoyard, un ivrogne/aveugle/poète célèbre qui chantait sur le Pont Neuf sous Louis XIV.

L’ouvrage « L’Ancienne Chanson Populaire en France »

Le livre est écrit par Jean-Baptiste Weckerlin (1821-1910), compositeur et bibliothécaire du Conservatoire de Paris. À l’époque de la publication du livre, en 1887, d’autres auteurs s’intéressaient déjà aux chansons anciennes (anciennes pour eux, c’est à dire datant d’avant la révolution). L’auteur mentionne dans son introduction un livre de Gaston Paris paru un peu plus tôt, en 1875, « Chansons du XVe siècle ». Alors que Gaston Paris s’appuie sur un riche manuscrit datant de la fin XVe ou du début du XVIe siècle, Jean-Baptiste Weckerlin tente de retrouver une idée de l’authentique chanson populaire en contournant le filtre de la calligraphie, privilège des princes avant l’impression grand public.

Weckerlin s’est donc intéressé aux chansons imprimées au XVIe et XVIIe siècle, qu’une plus large partie de la population pouvait s’offrir. Ces recueils de taille variable contenaient à la fois des chansons respectables et des chansons populaires, c’est à dire les chansons à boire et les grivoiseries les plus crues. À la fin du livre de Weckerlin, on peut trouver 143 exemples de mélodies populaires récoltées dans plusieurs publications anciennes. Les mélodies n’ont pas d’accompagnement, j’imagine qu’elles étaient publiées comme ça (mais Weckerlin ne donne pas de détails).

Pas facile de retrouver les publications originales en ligne ! On peut au moins citer « Le recueil des plus belles et excellentes chansons en forme de voix de ville », publié en 1576 (d’ailleurs, d’après les notes manuscrites du début du fichier, on dirait qu’il s’agit du scan de l’exemplaire personnel de Weckerlin).

Quelques chansons

Légère déception : les mélodies ne sont pas très intéressantes ! Elles sont pour la plupart en mode de do, la ou ré, et elles sont très uniformes dans le style. Je les trouve sages, médiévales, plutôt lugubres en fait. Elles ne collent pas toujours aux paroles qui sont, en somme, la partie la plus piquante. On trouve quand même quelques airs très joyeux, comme le n°21 ci-dessous. Je pense qu’il faut presque toujours imaginer un tempo assez élevé, bien qu’elles soient notées à la ronde ou à la blanche.

Annexe : les Bergerettes de Weckerlin

Jean-Baptiste Weckerlin a aussi arrangé des chansons du XVIIIe siècle. On manque un peu d’enregistrements de qualité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.