La Santa Espina de Enric Morera

C’est quoi la Santa Espina ?

C’est le titre d’une zarzuela, une forme d’opéra exclusivement espagnole dont l’usage s’étend du XVIIe siècle au début du XXe siècle. La Santa Espina, c’est aussi le nom de l’air le plus célèbre de la zarzuela de même nom. Les catalans, toujours enclins à bétonner leur identité culturelle, en ont fait un de leurs hymnes.

L’auteur du livret et le compositeur étaient tous deux catalans. Leur origine perce, imperceptiblement, dans les paroles de la chanson :

Som i serem gent catalana
Tant si es vol com si no es vol
Que no hi ha terra més ufana
Sota la capa del sol

Autrement dit : nous sommes et nous serons toujours catalans, que cela plaise ou non, et il n’y a pas sous le soleil de terre plus fière. Tout est dit ! La chanson est d’autant plus catalane que c’est une sardane.

C’est quoi une sardane ?

La sardane est une danse traditionnelle, catalane elle aussi. Les danseurs forment un cercle, et sautillent sur le rythme de la sardane, facilement reconnaissable (poum, poum poum poum, poum poum poum). Un petit orchestre les accompagne. Il est appelé cobla, et on y distingue surtout le flaviol (une petite flûte) qui joue un rôle de coordinateur. C’est lui qui lance le premier appel à la danse. On peut aussi reconnaître le son particulier des bois catalans (tenores, tibles), que Prokofiev aurait dû choisir pour son canard. Le tout est un peu nasillard, mais c’est une musique qui réchauffe.

Une première version chantée, joliment interprétée, tour à tour ironique, fanfaronne et délicate. Le rythme typique de la sardane s’entend très bien à partir de 1:17.

Une deuxième version, orchestrale (à noter le petit air à 0:52, on se croirait au Mexique) :

Autres liens : une sardane chantée, et la même à la guitare

Sources : Wikipedia et

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.